On the Indo-Pacific Strategy

ON CANADA’S INDO-PACIFIC STRATEGY

(Le français suit l’anglais)

ILPS in Canada denounces the Trudeau government’s Indo-Pacific strategy, which was announced in Vancouver on November 27, 2022. The Canadian Indo-Pacific strategy follows the announcement of the US Indo-Pacific Strategy in February 2022 and claims to be a “generational shift” in Canadian foreign policy. The strategy plans for almost $2.3 billion in investments over 5 years, with more than a third of the funding ($720.7 million) going towards military initiatives.

The Indo-Pacific strategy makes explicit its goals of countering the rise of China’s influence in the region and calls China “an increasingly disruptive global power” throughout its text. As such, the strategy proposes increasing Canadian naval presence in the South China Sea, increasing Canadian military deployment in military exercises in the Asia-Pacific, and offering Canadian military training to countries such as the Philippines and Indonesia. Furthermore, Canada aims to contribute to additional sanctions against the Democratic People’s Republic of Korea (DPRK) by continuing naval missions near the Republic of Korea (ROK) under its Operation NEON. Finally, the strategy proposes strengthening Canada’s internal intelligence networks such as CSIS and CSE, and its contributions to the Five Eyes, in order to supposedly “protect Canadians from foreign influence”.

It is clear from these military initiatives that Canada aims to follow the lead of the US and NATO to encircle and to provoke increased conflict with China, which could lead to destruction on an unprecedented scale. Additionally, increased military spending is ultimately used as a tool to generate profit for the ruling class. As funding for social services such as healthcare, education, and housing remains inadequate and as the working class is suffering under the rising cost of living, it is unconscionable that these needs are being neglected while the war machine expands rapidly.

Furthermore, the Indo-Pacific strategy harms the people of the region. Canada’s increased military aid to countries such as the Philippines is irresponsible when the Armed Forces of the Philippines have been found responsible for human rights abuses in the Philippines, including extrajudicial killings and the displacement of rural and Indigenous communities. In Korea, Canada’s proposal to increase its enforcement of sanctions against the DPRK contributes to the ongoing humanitarian crisis as civilians are denied access to vital medicines and the other necessities of life.

In addition to its military initiatives, the economic initiatives of the Indo-Pacific strategy are also problematic. The strategy proposes increased immigration programs from Indo-Pacific nations to Canada. Without a regularization program in place, these programs may be used to give Canada more sources of cheap labour and to leave more people in Canada with precarious status. Additionally, the strategy proposes new free-trade agreements with Indo-Pacific nations, which would only benefit executives in corporate Canada and not the working masses.

ILPS in Canada stands firm against Canada’s agenda of increasing its corporate and military interests in the Asia-Pacific. Money should be used towards peoples’ needs, not military and corporate greed. We call on our allies to join the movement to resist US-led war and to demand a just peace in the Indo-Pacific.

//

LA STRATÉGIE DU CANADA POUR L’INDO-PACIFIQUE

ILPS – Canada dénonce la stratégie du Canada pour l’Indo-Pacifique annoncée par le gouvernement Trudeau à Vancouver le 27 novembre dernier. La stratégie Canadienne pour l’Indo-Pacifique fait suite à l’annonce de la stratégie Américaine pour l’Indo-Pacifique en février 2022 et prétend être un “changement générationnel” dans la politique étrangère canadienne. La stratégie prévoit des investissements de près de 2,3 milliards de dollars sur 5 ans, dont plus d’un tiers (720,7 millions de dollars) est destiné à des initiatives militaires.

La stratégie pour l’Indo-Pacifique a pour objectif explicite de contrer la montée de l’influence de la Chine dans la région et la qualifie de ” puissance mondiale de plus en plus perturbatrice ” tout au long du texte. À ce titre, la stratégie propose d’accroître la présence navale canadienne dans la mer de Chine méridionale, d’augmenter le déploiement militaire canadien dans les exercices militaires en Asie-Pacifique et d’offrir une formation militaire canadienne à des pays comme les Philippines et l’Indonésie. En outre, le Canada entend contribuer à l’imposition de sanctions supplémentaires contre la République Démocratique Populaire de Corée (RPDC) en poursuivant les missions navales près de la République de Corée dans le cadre de son opération NEON. Enfin, la stratégie propose de renforcer les réseaux de renseignement internes du Canada, tels que le SCRS et le CST, ainsi que ses contributions au Groupe des Cinqs, afin de soi-disant “protéger les Canadiens de l’influence étrangère”.

Il ressort clairement de ces initiatives militaires que le Canada cherche à suivre l’exemple des États-Unis et de l’OTAN pour encercler la Chine et provoquer un conflit accru avec celle-ci, ce qui pourrait entraîner une destruction d’une ampleur sans précédent. De plus, l’augmentation des dépenses militaires est en bout de ligne un outil pour générer des profits pour la classe dirigeante. Alors que le financement des services sociaux tels que les soins de santé, l’éducation et le logement reste inadéquat et que la classe ouvrière souffre de l’augmentation du coût de la vie, il est inadmissible que ces besoins soient négligés alors que la machine de guerre se développe rapidement.

De plus, la stratégie Indo-Pacifique nuit aux populations de la région. L’augmentation de l’aide militaire du Canada dans des pays comme les Philippines est irresponsable alors que les Forces armées des Philippines ont été jugées responsables de violations des droits de la personne dans ce pays, notamment d’exécutions extrajudiciaires et du déplacement de communautés rurales et autochtones. En Corée, la proposition du Canada d’accroître l’application des sanctions contre la RPDC contribue à la crise humanitaire actuelle, les civils se voyant refuser l’accès aux médicaments vitaux et aux autres nécessités de base.

En plus de ses initiatives militaires, les initiatives économiques de la stratégie Canadienne pour l’Indo-Pacifique sont également problématiques. La stratégie propose des programmes d’immigration accrus en provenance des nations de l’Indo-Pacifique. En l’absence d’un programme de régularisation, ces programmes pourraient être instrumentalisés comme une source de main-d’œuvre bon marché et laisser davantage de personnes au Canada au prise avec un statut précaire. De plus, la stratégie propose de nouveaux accords de libre-échange avec les nations de l’Indo-Pacifique, ce qui ne profiterait qu’aux cadres des entreprises canadiennes et non aux masses laborieuses.

L’ILPS au Canada s’oppose fermement au programme du Canada visant à accroître ses intérêts commerciaux et militaires dans la région de l’Asie-Pacifique. L’argent devrait être utilisé pour les besoins du peuple, et non pour l’avarice militaire et corporative. Nous appelons nos alliés à se joindre au mouvement de résistance à la guerre menée par les États-Unis et à exiger une paix juste dans l’Indo-Pacifique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.