L’enlèvement de nos soeurs doit cesser!

ILPS Canada -Déclaration et appel à la solidarité

Le 14 février, les «Soeurs en esprit» et les personnes qui les aiment et sont solidaires tiendront des vigiles et des manifestations pour témoigner de leur engagement envers le mouvement «L’ENLÈVEMENT DE NOS SOEURS DOIT CESSER!» (NO MORE STOLEN SISTERS). Ce jour-là des femmes autochtones de la base et toutes les personnes qui sont solidaires avec elles élèveront leur voix et manifesteront dans les rues pour réclamer la justice et la tenue d’une enquête publique nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées. Nous, membres d’ILPS-Canada, nous partageons leur revendications et leurs engagements et nous manifesterons dans la rue avec elles pour les appuyer.

La première veillée commémorative a eu lieu en 1991 au centre-ville de l’est de Vancouver, en réponse à l’assassinat d’une femme Salish de la Côte sur la rue Powell. Des femmes, qui resentaient la colère, le désespoir et le deuil, ont pris des mesures pour organiser une marche annuel en mars, le jour de la Saint-Valentin, pour que les personnes puissent exprimer leur compassion et leur solidarité communautaire ainsi que leur engagement à mettre fin aux disparitions de femmes autochtones. La marche des femmes en mémoire des victimes a continué au cours des années et se poursuit dans tout le pays pour honorer la vie des femmes disparues et assassinées et pour réclamer justice en leur absence.

L’Association des femmes autochtones du Canada (Native Women’s Association of Canada), dans le cadre du Programme Sœurs en esprit, signale que plus de 600 femmes autochtones ont été assassinées ou portées disparues au cours des 20 dernières années à l’intérieur des frontières établies politiquement pour constituer État-nation nommé Canada. Les décès et les disparitions de ces femmes ont été ignorés, les crimes pas résolus et sont restés impunis. Malgré les preuves évidentes qu’il s’agit d’un problème continu, le gouvernement fédéral a décidé, à l’automne 2010, de mettre fin au financement du Programme Sœurs en esprit. Au lieu d’aider le Programme, le gouvernement a consacré 10 millions de dollars à un centre de la Gendarmerie royale du Canada pour les personnes disparues, qui est une institution qui n’a jamais mené adéquatement des enquêtes sur la disparition des femmes autochtones. Pour poursuivre les actions menées jusqu’ici, nous devons nous mobiliser, toutes et tous, contre le féminicide continuel des femmes autochtones et contre l’impunité qui incombe aux institutions d’État et aux personnes qui, au Canada, se dressent comme des sentinelles pour empêcher que la justice soit faite pour tous les peuples autochtones.

Notre organisation, ILPS-Canada, étend notre appui et notre solidarité aux courageuses femmes et organisations autochtones qui militent pour que la vie de nos sœurs disparues ne soit pas oubliée. Leur souvenir nous encourage à continuer de lutter et d’exiger davantage pour nos soeurs en esprit. Nous encourageons les membres de notre réseau à promouvoir les veillées et les manifestations prévues et à y participer. Nous vous invitons à connaître la liste des «Manifestations du souvenir», qui auront lieu 14 février, en visitant le site: http://womensmemorialmarch.wordpress.com/national/

De plus, nous, de l’organisation ILPS-Canada, tenons à féliciter les organisations locales de femmes au sein de notre réseau, qui participent à la campagne d’un milliard de femmes qui se lèvent contre la violence (One Billlion Rising Campaign), qui se déroulera également à partir du 14 février (http://onebillionrising.org/). Des organisations telles que GABRIELA Philippines organiseront et participeront à des «dansing flash mobs» et des activités de sensibilisation sur la violence contre les femmes dans le contexte de l’ordre mondial impérialiste actuel. Les personnes de notre réseau se mobiliseront le 14 février pour souligner les liens qui existent entre le patriarcat capitaliste existant, la politique économique, le développement agressif et la violence contre les femmes. Nous saluons ces organisations, non seulement pour leur capacité de mobiliser les femmes et les hommes à «AGIR, DANSER et SE LEVER» le 14, mais aussi pour leurs efforts incessants à organiser, étape-par-étape, et l’empouvoirement des populations marginalisées pour que celles-ci deviennent les agents du changement nécessaire pour la construction d’une véritable démocratie et d’une authentique égalité.

Ainsi, le 14 février, les membres de l’ILPS-Canada marcherons et danserons en solidarité avec les Sœurs en esprit d’ici et avec nos sœurs du monde entier, pour mettre fin à la violence contre les femmes. Que ce jour nous permette de nous renforcer pour faire avancer nos engagements continuels, nos efforts et nos actions pour la réalisation de la libération nationale, de la démocratie véritable et de la libération sociale, qui, inévitablement, permettront de réaliser l’égalité sous toutes ses formes, les plus multiples et les plus variées.

*ILPS-Canada ( http://ilps-canada.ca/) est un chapitre de la Ligue internationale de luttes des peuples ( ILPS) (http://ilps.info/index.php/en/). Nous sommes un réseau-alliance de 250 organizations populaire anti-impérialistes de la base dans plus de 40 pays. ILPS et ses chapitres défendent, soutiennent et développent les luttes anti-impérialstes des peuples du monde.

— ILPS-Canada – Comite de coordination

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *