Finir avec violence contre les femmes ici et dans le monde

Communiqué

Montréal, le 6 décembre, 2010


Pour commémorer le 6 décembre, jour en 1989 où 14 jeunes femmes ont été massacrés à l' Institut polytechnique à Montréal, et pour protester contre la violence qui continue à être faite aux femmes au Québec, au Canada et dans le monde, nous, le Collectif des Femmes de diverses origines appuyons de tout coeur les résolutions sorties de l'atelier sur la violence contre les femmes, lors de la Conférence internationale des femmes tenue à Montréal du 13 au 15 août 2010.


Logo-femmes FDO copy Des femmes de toutes les régions du monde ont participé à cet atelier, et à la conférence qui a accueilli plus de 400 participantes de 32 pays. La Conférence a abouti avec la formation d'une Alliance internationale des femmes anti-impérialiste:


Nous dénonçons la violence contre les femmes, qu'elle soit perpétrée par des individus ou, plus important, par des États, ainsi que les réponses sexistes et racistes à cette violence par l'État et par la société. Toute violence contre les femmes, que ce soit perpétrée par des membres de l'élite ou par l'État, par les forces impérialistes ou par les seigneurs de guerre locaux et même par des hommes qui sont censés être des camarades dans un mouvement progressiste, est inacceptable, injustifiable et doit cesser;


Nous exigeons un arrêt des violences contre les migrantes de mariage et exigeons qu'elles aient le statut de résident si elles ont été victimes de viol ou d'agression par leur époux;
Nous exigeons que les systèmes de détermination du statut de réfugié reconnaissent la violence contre les femmes et la violence sexuelle comme justification pour l'octroi du statut de réfugié;


Nous résolvons à soutenir et à offrir notre solidarité aux femmes autochtones qui résistent à la réaction raciste des États par rapport à la violence dont elles sont victimes. (Nous condamnons les États en tant qu'auteurs directs de la violence, ou en tant qu'auteurs indirects par l'impunité et l'inaction qu'il manifestent par rapport aux violences commises contre les femmes autochtones ou indigènes);


Nous résolvons à dénoncer le patriarcat comme dénominateur commun de la violence sexuelle et qui se nourrit, se renforce et travaille en symbiose avec le colonialisme, l'impérialisme et le capitalisme;


Nous résolvons à condamner la violence sexuelle sous toutes ses formes contre les femmes dans le monde;


Nous soutenons les luttes des femmes contre la violence, contre l'impunité ou la marginalisation et le bâillonnement des femmes victimes de violence;


Nous exigeons la justice pour toutes les femmes victimes de violence;


Nous résolvons à promouvoir l'éducation populaire comme moyen d'impliquer les citoyens dans la lutte contre la violence.


Femmes de diverses origines

membre, Alliance internationale des femmes


courriel: wdofdo@gmail.com

http://miwc2010.wordpress.com/

http://wdofdo.wordpress.com/

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *