Justice pour Gustavo! Justice for Gustavo!

Justicia para Gustavo

Déclaration de la Ligue internationale de lutte des peuples – Québec, condamnant la torture et assassinat du militant mexicain Gustavo Salgado Delgado

(English follows)

Mercredi, 4 mars, 2015 — Aujourd’hui, rassemblés devant le Consulat du Mexique à Montréal, nous manifestons notre solidarité avec nos camarades de la Ligue internationale de luttes des peuples du Mexique pour dénoncer l’enlèvement brutal, la torture et l’assassinat du camarade Gustavo Salgado Delgado.

À Montréal et ailleurs, au Canada et dans le monde, nous nous mobilisons pour que ce crime odieux ne soit jamais oublié et pour que justice soit rendue.  Nous manifestons ici aujourd’hui pour exiger la tenue d’une enquête complète sur ces crimes et l’arrestation et la condamnation de leurs responsables.

Nous manifestons également aujourd’hui en solidarité avec toutes les personnes qui, au Mexique, souffrent sous le régime actuel de terreur et d’intimidation d’Enrique Peña Nieto, dont le gouvernement cible particulièrement les personnes qui, comme Gustavo, se battent pour la défense des plus exploités et opprimés du Mexique.

Fustavo Salgado Delgado 1982-2015
Gustavo Salgado Delgado 1982-2015

Gustavo était militant engagé dans la lutte pour réclamer justice pour les 43 élèves de formation pédagogique d’Ayotzinapa, et était sur les lignes de front de la lutte pour défendre les droits et le bien-être des peuples autochtones et des travailleurs du Mexique.  Gustavo a été retrouvé décapité le 3 février 2015, quelques heures après avoir été porté disparu.

Voici les extraits du communiqué du bureau du président de la Ligue internationale de lutte des peuples :

Nous soutenons la mobilisation du peuple du Mexique qui réclame justice et lutte pour la victoire de la cause de Gustavo pour la libération nationale et sociale de ce pays.

Le camarade Gustavo était extrêmement détesté par l’Etat réactionnaire et par les propriétaires fonciers parce qu’il a incité, organisé et mobilisé les gens à se battre pour leurs droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels contre l’oppression et l’exploitation.

C’était un militant déterminé à lutter pour la défense du droit du peuple à la terre et exigeait la fourniture de ressources pour satisfaire les besoins des travailleurs de la municipalité d’Ayala, en particulier les travailleurs migrants venus des zones montagneuses de Guerrero et d’Oaxaca.

Les propriétaires fonciers et l’État ont réagi contre lui en utilisant la force, en l’arrêtant et en le détenant illégalement le 20 mars 2014 à Cuernavaca, dans l’État de Morelos, alors qu’il participait à une manifestation populaire.

Le camarade Gustavo était dirigeant du Front populaire révolutionnaire de l’État de Morelos, et membre du Comité exécutif du Comité central du Front.  C’était un dirigeant dévoué et énergique, et il était déterminé à construire le FPR dans l’État de Morelos.

Son assassinat montre la barbarie du régime d’Enrique Peña Nieto, qui essaie d’imposer de prétendues «réformes» qui ne profitent qu’à une poignée d’exploiteurs.  Ce régime utilise diverses formes de violence, y compris les enlèvements, les détentions illégales et les assassinats afin de réprimer la lutte du peuple pour une vie meilleure.

Nous manifestons notre solidarité avec la résistance du peuple et nous encourageons les diverses formes de la mobilisation contre le régime.  Nous appuyons la participation active et dynamique du Front populaire révolutionnaire à l’Assemblée nationale populaire, au Conseil national du peuple et à la Grève politique générale.

Pour terminer, je citerai un extrait d’une déclaration du Front populaire révolutionnaire, qui était l’organisation de Gustavo :

«Parlons clairement : la solution que nous proposons est la révolution, pour déraciner ce système politique, économique et social pourri, dans lequel ces exploiteurs et leurs représentants n’auront plus de place.

Pour chaque camarade assassiné, disparu, torturé, emprisonné et persécuté, le peuple réglera ses comptes avec les responsables.

Ils ont eu Gustavo, comme ils avaient eu Gregorio Alfonso, Lauro Juárez, Manuel Gonzalez, Gil Ramirez et les autres camarades qui sont tombés au combat, ainsi que les autres camarades du mouvement social, qui ont été assassinés eux aussi.

Nous exprimons notre chagrin et notre colère en luttant encore plus fort et en multipliant les formes de lutte et d’organisation pour atteindre nos objectifs historiques.»

Aujourd’hui, nous sommes rassemblés ici, devant le Consulat du Mexique à Montréal, et nous joignons à nos camarades mexicains pour demander :

1.     que le gouvernement mexicain mène une enquête transparente et complète jusqu’à ce que tous les faits soient découverts et que la justice soit entièrement rendue dans le cas de la disparition forcée et de l’assassinat de Gustavo Alejandro Salgado Delgado.

2.     Que le Frente Popular Revolutionario et les parents de Gustavo A. Salgado Delgado soient autorisés à avoir immédiatement accès à des copies certifiées conformes des dossiers d’enquête et qu’un avocat compétent soit assigné à ce dossier.

3.     Que la sécurité soit garantie pour la communauté d’Emiliano Zapata, pour «El Chivatero», pour le camp indigène d’Ayala, pour les militants du Front populaire révolutionnaire et pour les parents de Gustavo Alejandro Salgado Delgado.

4.     Nous exigeons que le gouvernement canadien fasse tout en son pouvoir pour assurer que justice soit rendue dans cette affaire.

5.     Nous exigeons également, pour terminer, que justice soit rendue pour les 43 d’Ayotzinapa et leurs familles et pour toutes les personnes qui souffrent sous le gouvernement de Peña Nieto au Mexique.

Justice pour Gustavo! Justicia para Gustavo!

Le souvenir du camarade Gustavo Salgado Delgado sera toujours vivant!

Pas de pardon, pas l’oubli!  Punitions pour les assassins!

Ni Olvido, ni Pardón!  Castigo a los Asesinos!

Pour la présentation en vie des 43 étudiants et de tous les disparus!

Por la presentation con vida de los 43 Estudiantes y de Todos los desaparecidos !

Justicia pour toutes les personnes qui souffrent au Mexique sous le gouvernement de Peña Nieto!

Vive le Front populaire révolutionnaire du Mexique!

Vive la Ligue Internationale de lutte des peuples!

Vive la solidarité internationale!

Signé :

Malcolm Guy

pour La Ligue Internationale de lutte des peuples – Québec (ILPS-Québec)

+++++

Statement of The International League of Peoples’ Struggle – Québec, condemning the torture and murder of Mexican activist Gustavo Salgado Delgado

Wednesday, March 4, 2015 — Today, in front of the Mexican Consulate in Montreal, we stand shoulder to shoulder with our comrades of the International League of Peoples’ Struggle in Mexico to decry the brutal abduction, torture and murder of Comrade Gustavo Salgado Delgado.

In Montréal, elsewhere across Canada and around the world we are mobilizing so that this heinous crime will never be forgotten and justice will be served. We stand here today to demand a full investigation into this crime against Gustavo and to demand that those responsible are arrested and sentenced accordingly.

Today we also stand by all those in Mexico who have suffered under the present regime of terror and intimidation of Enrique Peña Nieto, which has particularly targeted those, like Gustavo, who are fighting for the defence of Mexico’s most exploited and oppressed people.

Gustavo was active in the struggle to demand justice for the 43 student teachers from Ayotzinapa, and was in the front lines of the struggle to defend the rights and welfare of the indigenous people and workers of Mexico. Gustavo was found decapitated on Feb. 3, 2015, hours after being reported missing.

As a statement from the office of the Chair of the ILPS reads:

We support the mobilization of the people of Mexico to seek justice and carry forward Gustavo’s cause for national and social liberation.

Comrade Gustavo was extremely hated by the reactionary state and by the landlords because he aroused, organized and mobilized the people to fight for their political, civil, economic, social and cultural rights against oppression and exploitation.

He was resolute and militant in the defense of the people’s right to the land, and demanded provision for the needs of the working people in the municipality of Ayala, especially the migrant workers from the mountainous areas of Guerrero and Oaxaca.

The landlords and the state reacted against him by forcibly arresting him and illegally detaining him on March 20, 2014 in Cuernavaca, Morelos, while he was participating in a people’s march.

Comrade Gustavo was a state leader of Frente Popular Revolucionario in Morelos, and was a member of the Executive Committee of the Central Committee of the Frente . He was a dedicated and energetic leader and was determined to build the FPR in the state of Morelos.

His murder exposes the barbarism of the regime of Enrique Peña Nieto which is trying to impose “reforms” for the benefit of the exploiting few. The regime is using various forms of violence, including abductions, illegal detentions, and assassinations in order to suppress the people’s struggle for a better life.

We stand in solidarity with the people’s resistance and encourage various forms of mobilization against the regime. We support the vibrant participation of Frente Popular Revolucionario in the People’s National Assembly, the People’s National Council and the General Political Strike.

I conclude with a quote from a declaration of the Frente Popular Revolutionario, Gustavo’s organization:

“Let’s be clear: the solution we are proposing is revolution, uprooting this rotten political, economic and social system in which these exploiters and their representatives will not have a place.

For every dead, disappeared, tortured, imprisoned, and persecuted comrade, the people will settle accounts.

They have taken Gustavo, they did so with Gregorio Alfonso, Lauro Juárez, Manuel Gonzalez, Gil Ramirez, among other comrades fallen in battle, as well as other comrades in the social movement.

We express our grief and anger by raising the forms of struggle and organization to achieve our historic objectives.”

Today, here in front of the Mexican Consulate in Montréal, we join with our Mexican comrades in demanding:

1.     That the Mexican government assure a transparent and full investigation to ensure that all facts are uncovered and that justice is carried out fully in the case of the forced disappearance and assassination of Gustavo Alejandro Salgado Delgado.

2.     That the Frente Popular Revolutionario and the relatives of Gustavo A. Salgado Delgado are permitted immediate access to certified copies of the investigation case files and that a competent lawyer be assigned to this case.

3.     That security be guaranteed for the community of Emiliano Zapata, “El Chivatero”, the Indigenous Camp of Ayala, to the militants of the Frente Popular Revolutionario, and the relatives of Gustavo Alejandro Salgado Delgado.

4.     We demand that the Canadian government do all in its power to assure that justice is served in this case.

5.     Finally, we also demand justice for the Ayotzinapa 43 and their families and all those in Mexico suffering under the government of Peña Nieto.

Justicia para Gustavo!

¡Camarada Gustavo Salgado Delgado, Vive!

No pardon, no forgetting, punish the assassins! ¡Ni Perdón Ni Olvido, Castigo a los Asesinos!

Surface the 43 Students and all the Disappeared! ¡Por la Presentación con vida de los 43 Estudiantes y de todos los Desaparecidos!

Justicia for all those in Mexico suffering under the government of Peña Nieto!

Viva el Frente Popular Revolutionario de Mexico!

Long live the International League of People’s Struggle!

Long live international solidarity!

Signed

Malcolm Guy

International League of Peoples’ Struggle – Québec (ILPS-Québec)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *